Connecte-toi avec nous

L'Essaim

Backpacker Life, l’expérience d’un voyage hors norme

Tendances

Backpacker Life, l’expérience d’un voyage hors norme

Beaucoup d’étudiants voyagent à l’étranger durant leur cursus universitaire. Le plus souvent cela se fait avec Erasmus. Mais certains d’entre nous, se retrouvent avec un “trou” dans les études et du temps libre à revendre. C’est alors que nous prenons la décision de partir à l’étranger, seul, par nos propres moyens, à la découverte d’un nouveau climat, à l’aide d’un sac à dos : on nous surnomme les “backpackers”. Découverte de l’autre bout du monde en ma compagnie :  l’Australie.

De nos jours, énormément d’étudiants se retrouvent avec un trou dans leurs études de durées diverses. C’est là que la décision de voyager seul à l’aide d’un sac à dos est prise. Il y a un choix indénombrable de pays dans lesquels on décide de partir. Cela dépend des envies de la personne, telles que la langue que l’on souhaite améliorer, ou bien la culture que l’on veut découvrir. Pleins de facteurs différents influencent notre choix. L’un des pays les plus choisis par les jeunes étudiants enthousiastes à l’idée de voyager pour la première fois seul durant une longue durée, est l’Australie.

L’Australie attire les étrangers comme un aimant. Les étudiants décident d’y partir pour diverses bonnes raisons. La première parait sûrement stupide, mais ce pays se situe à “l’autre bout du monde”. La plupart se disent que comme ils voyagent, autant aller le plus loin possible. Ce n’est pas tout. Quand on voyage pour la première fois tout seul, on a des appréhensions mais lorsqu’on a choisi de s’y rendre, on a choisi la sécurité. L’Australie est un pays où le respect d’autrui et de la loi sont des règles d’honneur. Ce pays n’est pas dangereux pour un jeune qui voyage seul avec son sac à dos, et celui ci est très adapté pour les backpackers. Dans chaque ville du pays, on trouve des auberges faites pour nous. Elles sont peu chères, conviviales, et constituent les lieux d’échange entre chaque voyageur. C’est dans ces auberges que chaque backpacker peut interagir avec d’autres comme lui et même se trouver un compagnon de voyage qui effectue le même itinéraire. Sans compter que le climat de l’Australie est extrêmement attirant et tropical, le temps est parfait, ensoleillé et chaud à partir de septembre jusqu’à mai, il suffit simplement que l’itinéraire suive la chaleur. Mais prenez tout de même des vêtements de pluie car comme tout temps tropical, les averses sont courtes mais conséquentes. Il y a des possibilités immenses pour un étudiant sur cette île. Des paysages très variés selon la position, une superficie immense dont on ne peut se lasser, il y a tout simplement toujours quelque chose de nouveau à découvrir. Pas de quoi s’ennuyer. Quand à l’anglais, partir en Australie est le meilleur moyen d’améliorer votre anglais et de revenir bilingue.

C’est bien beau de vouloir effectuer un gros voyage comme celui-ci. Mais avant de partir, il faut bien se préparer. Suivant la durée du voyage, il y a deux visas principaux à prendre en compte, sans visa australien valide, il est interdit de pénétrer sur le territoire. Jusqu’à 3 mois, dans un délai de 12 mois, il existe un visa gratuit pour les touristes. Mais il faut faire attention car avec ce visa, on ne peut pas gagner de l’argent en travaillant. La seule possibilité est de travailler en échange de logement gratuit et parfois de repas inclus : cela s’appelle le “woofing”. Il peut s’effectuer dans des fermes, des auberges ou des familles. Pour rester un an et pouvoir travailler, il faut demander le visa “working holiday”. Mais il n’est pas gratuit, il faudra débourser environ 440$AUD soit 280€.

Quelques petits conseils pour être bien préparé pour partir à l’étranger en Australie. Il faut posséder tout en double. Par exemple, avoir deux cartes bleues. Pourquoi? C’est très simple. Seul dans un autre pays, personne ne pourra te rendre service si tu perds ta carte bleue. La conséquence sera que tu te retrouveras bloqué dans un pays inconnu sans argent. Prends également un vieux téléphone avec toi en plus du tien. De plus, pense à photocopier tous tes papiers d’identités. Cela fera office de double et en cas de perte, te permettra de refaire tes papiers à l’ambassade plus rapidement et sans encombre. Sans passeport, aucun retour possible en France. Dernier élément à ne pas oublier, comme l’Australie est un pays immense, avant de te lancer, planifie bien ton itinéraire.

En parlant d’itinéraire, pour l’avion, il est préférable de choisir entre deux compagnies Qantas ou Émirates. Ils effectuent les longs courriers entre l’Australie et l’Europe à l’aide d’un A380 avec pour escale en mi-vol Dubaï. Les bagages sont suivis tout au long du voyage, il est donc inutile de s’inquiéter. Vous avez le droit à un bagage cabine et un sac à main ou sac à dos. Dans ces bagages, il est important de prendre un dentifrice, une brosse à dent, un déodorant, des habits de rechanges et des vêtements chauds pour se couvrir dans l’avion. Croyez moi, le pire est de tomber malade durant le trajet.  Tout cela est pour un confort inévitable, lorsque l’on sait que le trajet dure 28h au minimum et que l’on voyage à côté de quelqu’un d’autre, parfois même entre deux personnes.

 

 

Maintenant au courant de tout ce qui est barbant, passons à ce qui est plus excitant. Après avoir discuté et rencontré des personnes formidables, j’ai établi un itinéraire parfait pour faire l’Australie pour une durée d’à peu près un an de début septembre à fin mai.

La première étape est d’atterrir à Cairns au Nord de la côte Est de l’Australie, dans le Queensland. Cairns est connue pour “The Great Barrier Reef” alias la Grande Barrière de Corail, et ses forêts tropicales classées au patrimoine mondial. Le plus grand récif de corail du monde est un arrêt incontestable en Australie. Il est important de se réserver une journée de plongée pour admirer cette merveille. Ainsi tout débute avec cette ville dont la beauté n’a d’égal.

Après Cairns, il faut descendre jusqu’à Brisbane à l’aide du Greyhound Bus ou si tu trouves, en van, avec d’autres backpackers. Le bus est très pratique et peu cher. Chaque étape de son itinéraire, est une idée d’escale pour une nouvelle découverte. Quant au logement comme j’ai pu l’expliquer avant, les auberges appelées “hostel” sont les meilleures, amitiés et rencontres sont garanties. Malheureusement, mon voyage n’a commencé qu’à Brisbane, n’ayant seulement que 3 mois de voyage, il était impossible de tout faire. Seulement les témoignages que j’ai reçu d’étudiants qui voyageaient pour un an, avaient énormément de similitudes. En effet, il semblerait qu’entre Cairns et Brisbane, il y est une île nommée Fraser Island, qui est incontournable. L’île est constituée uniquement de sable et de lacs, que des paysages époustouflants. Ce qui est unique avec cette île, c’est qu’on la visite en trois jours avec des tours prévus à cet effet, avec d’autres voyageurs dans des 4×4 ou bus prévus pour rouler sur le sable car aucune route n’existe sur cette île. Arrivé à Brisbane, qui est une assez grande ville de l’Australie, l’idée serait de travailler pour un mois, histoire de faire une rentrée d’argent, un an c’est long.

  Mon voyage a commencé à Tamborine Mountain, une montagne située à 40 minutes au Sud de Brisbane. Si tu as ton permis, et que tu es arrivé à avoir le permis international, tu pourras louer une voiture. Sinon trouve un autre Backpacker pour partager. En général, ce n’est pas difficile à trouver. L’idée est que de Brisbane, avec le bus, on descend jusqu’à la Gold Coast et on s’arrête à Surfers Paradise pour environ 4 nuits dans l’auberge “Backpackers in Paradise”. Si tu trouves une voiture, il est indispensable d’allez à Tamborine Mountain. Les cascades et la forêt sont à couper le souffle, de plus il y a sur cette montagne, quelque chose d’unique qu’on appelle la “Glow Worm Cave” ou en français, la cave de vers luisants. Attention à ne pas confondre avec des lucioles, ce n’en sont pas. Ce sont bien des vers. Lorsque l’on pénètre dans la cave sombre, on semblerait voir un ciel étoilé, c’est un spectacle assez captivant. Un autre arrêt à faire en voiture, le “Springbrook National Park” qui se situe à 50 minutes au Sud-Ouest de Surfers Paradise. Ce parc s’effectue en randonnée durant une journée. La nature y est époustouflante entre la végétation, les cascades plus belles et surprenantes les unes que les autres et une nature tropicale semblable à la jungle. Surtout ne pas oublier de prendre des photos splendides de ces paysages, il ne faudrait pas regretter de ne pas en avoir capturé le souvenir. La Gold Coast est connue pour être vivante la nuit. Quoi qu’il arrive, il faudra visiter les boîtes de nuit australiennes de la côte Est surtout de Surfers Paradise. Endroits incontournables pour se plonger dans la culture australienne et pour pratiquer son anglais.

Après en avoir fini avec cette étape, le but est de se diriger vers Sydney tout en s’arrêtant aux endroits fabuleux sur la route. Byron Bay est l’étape suivante. Surnommée par la majorité des backpackers comme la “ville la plus cool d’Australie”, elle est le paradis des surfeurs et des touristes. C’est surtout la ville la plus à l’Est du pays. La baie  est à couper le souffle, spécialement quand on fait le trajet du centre ville jusqu’au phare. Des plages magnifiques avec des vagues fantastiques. Si la chance te sourit, du haut du phare, avant novembre, tu peux apercevoir les baleines et les dauphins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En continuant vers Sydney, pour une nuit ou deux, il est important de s’arrêter à Coffs Harbour dans l’auberge “Aussitel Backpackers”. Ils te conduiront dans les différents spots de la ville comme le Forest Sky Pier, qui est un point de vue sur la ville entière, la forêt, la dune pour voir le coucher de soleil, la plage des kangourous où tu pourras les nourrir et les caresser, et le Big Banana, arrêt incontestable de sucrerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernier arrêt avant la grande ville, Port Macquarie, une ville pleine de charme, spécialement l’auberge Ozzie Pozzie dans laquelle j’ai pu effectuer du woofing, en échange de logement gratuit durant deux semaines. Le staff était extrêmement bien logé et traité. L’auberge faisait tout le charme de la ville. Mais il y a quand même des choses intéressantes à faire, comme se mettre au surf. Ozzie Pozzie propose presque tous les matins des séances de surf abordables, sûrement les moins chers qu’on puisse trouver. Croyez moi, en connaissance de cause, tester le surf est obligé en Australie et les plages de Port Macquarie sont le paradis quand on essaye pour la toute première fois. Vous pensiez que je n’allais jamais évoquer nos amis les koalas? Erreur. Dans cette ville, il y a un hôpital pour les koalas et celui-ci est ouvert à tout le monde. L’occasion de voir ces agréables créatures typiques de l’Australie.

 

 

Sydney, emblème incontestable de l’Australie. En général, c’est là que tous se mettent à chercher du travail, et y reste quelques mois pour se faire de l’argent. C’est certain que dans cette ville, on ne s’ennuie jamais et il y a toujours quelque chose à voir. Tout d’abord, petit arrêt à Circular Quay. C’est à cet endroit que se trouve le fameux Opéra de Sydney, mais c’est aussi le quai des ferries. L’idée est de prendre celui qui se rend à Manly. Ce trajet est magnifique car le ferry passe entre le Harbour Bridge et l’Opéra, l’occasion de voir la ville en entier de la mer et d’en faire des photos magnifiques. Pour les filles, niveau shopping faites attention, cette ville est source de fortes tentations. Alors évitez la grande tour, c’est là que se trouve tous les magasins. Même en étant à Sydney, on peut trouver un parc pour de la randonnée, les “Blue Mountains”. On s’y rend en train, le dimanche car cela est le moins cher. C’est environ 2h de trajet pour s’y rendre. L’endroit est à faire, c’est l’un des plus beaux parcs nationaux d’Australie. Si l’occasion de voir les kangourous à Coffs Harbour ne s’est pas présenté, il ne faut surtout pas s’inquiéter, il suffit de se rendre à Morisset Park avec des carottes. Dernier spot, Bondi Beach, la plage la plus connue et fréquentée de Sydney. On y trouve une piscine municipale débordant sur la mer, plutôt pas mal comme vue.

 

Malheureusement, en trois mois, le trajet s’arrête là mais je vais vous donner quelques tuyaux. Certains ne trouvent pas forcément de boulot à Sydney. Dans ce cas la, ils se rendent à Melbourne et tentent la bas. De Melbourne, on peut visiter la Tasmanie, une petite île que certains prennent la peine de visiter, mais je n’ai pas eu de retour sur celle ci. Ce que je peux vous dire, c’est une idée pour la suite de l’itinéraire en continuant avec Adélaïde et ensuite Perth pour enfin faire le creux de l’Australie complètement différent de la côte et dépaysé mais apparemment cela en vaut le coup.

Ce genre de voyage, que l’on effectue seul, est une expérience inimaginable. Avant de partir, je ne m’attendais pas à cela. Tout est amplifié, nos émotions, nos actions, nos ressentis et nos sentiments. Les rencontres que l’on fait, sont bien sûr inoubliables. Les erreurs et les gaffes qu’on a pu faire, forgent notre caractère. On est seul et on ne peut compter que sur soi, plus personne n’est là pour nous sauver la mise. Cette expérience nous fait grandir, nous fait nous améliorer et nous fait nous découvrir. Seulement, il faut prendre en compte que l’on ne voit que le bon côté de ce pays, attention à ne pas se faire duper et se dire que c’est forcément mieux que la France. On en peut pas juger sur une expérience qui nous a montré l’Australie sous un seul côté, son meilleur jour. On en connaît pas les mauvais.

 

 

 

Écrit par Eva DESHAYES
Photos prises par Eva DESHAYES

 

 

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion

Laisser une réponse

Plus sur Tendances

Haut de la page