Connecte-toi avec nous

L'Essaim

Entre les poissons et les légumes, le Potager des Poissons ne vous laisse pas le choix

Ecologie

Entre les poissons et les légumes, le Potager des Poissons ne vous laisse pas le choix

D’une vie paisible dans la région de Bordeaux, Benoît et Jehanne Desormeaux ont décidé de tout quitter pour monter une ferme aquaponique à Rancogne (Charente). Un choix mûrement réfléchi et une nouvelle aventure pour cette famille de cinq personnes. Rencontre avec ces bordelais qui ont quitté la ville pour s’installer à la campagne et se mettre à la mode de l’aquaponie.

Une femme, trois enfants âgés de 1 à 8 ans, et un métier au sein de la mairie de Bordeaux qui lui plaît… Benoit Desormeaux avait une belle situation, mais une rencontre va tout changer. Cette rencontre, il va la faire lors d’un rendez-vous professionnel, où il entend parler d’une ferme aquaponique. Une idée un peu farfelue, quand on sait que Benoit travaille pour les collectivités de Bordeaux.

L’aquaponie, c’est un mode de culture écologique qui vise à cultiver des légumes en utilisant les déjections des poissons, situés dans des bassins, comme nutriments. Après avoir longuement réfléchi, c’est décidé, il se lance dans l’aventure avec sa femme Jehanne et ses trois enfants, Gaël, Augustin et Aliénor. Après avoir effectué des stages dans le secteur du maraîchage et de l’aquaponie, les deux citadins décident de s’installer dans une petite commune charentaise, Rancogne, qui compte moins de 400 habitants.

 

Une culture écologique entre pisciculture et agriculture

Apparue en France il y a quelques années, l’aquaponie est un mode de culture qui réunit peu d’adeptes pour le moment en France, mais les cinq fermes aquaponiques présentes dans l’Hexagone, rencontrent un franc succès. Benoit et Jehanne ont décidé de faire pousser des poireaux, des concombres, des aubergines, des tomates et de la salade. De l’autre côté de la serre, deux bassins avec des truites en hiver et des sandres au printemps. « Les deux parties seront unies par l’eau. L’eau des poissons est chargée en déjections donc en ammoniac, celui-ci est renvoyé vers les plantes après être passé dans des filtres où des bactéries transforment l’ammoniac en nitrates et nitrites » explique Jehanne, qui a fait des études d’agronomie et de vente, et qui s’occupera des récoltes. Avant une première récolte, prévue au printemps 2019, la famille Desormeaux a fait appel à des professionnels pour terrasser le terrain, afin de construire la serre où seront abrités les poissons, les cultures et l’ensemble de la tuyauterie.

Redynamiser le secteur et créer du lien social

Deux à trois tonnes de poissons et 40 à 70 tonnes de légumes : Benoit et Jehanne ont des objectifs élevés pour leur activité. Pour vendre leurs produits, ils travaillent depuis plusieurs mois avec les restaurants aux alentours et prévoient de vendre des paniers à la ferme et à la serre. Dans ses démarches, le couple est soutenu par le maire de la commune ainsi que par la Communauté de Communes Val de Tardoire qui compte sur la création de cette ferme aquaponique pour redynamiser le secteur. « Nous voulons créer du lien social et initier des rencontres » conclut Benoit, en charge de l’administratif et des poissons. Innovant, créateur de lien social, vertueux, le Potager des Poissons a tout pour plaire.

Pour contacter Benoit et Jehanne : contact@lepotagerdespoissons.fr

 

 

Continuer la lecture

Plus sur Ecologie

Tendances

Haut de la page
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial