Connecte-toi avec nous

L'Essaim

Eva, un thriller psychologique à voir ?

Divertissement

Eva, un thriller psychologique à voir ?

Le 7 mars dernier sortait dans nos cinémas le thriller psychologique Éva, réalisé par Benoît Jacquot avec Isabelle Huppert et Gaspard Ulliel en tête d’affiche. Alors, frissons ou déception ? On vous explique tout.

Qu’il était prometteur ce thriller psychologique ! Un casting des plus attirant : Isabelle Huppert dans le rôle de la séduisante et mystérieuse prostituée de luxe donnant la réplique à Gaspard Ulliel, qui souvenez-vous, avait reçu l’Oscar du meilleur acteur pour « Juste la fin du monde » de Xavier Dolan il y a un an. La bande annonce envoûtante  nous promettait des frissons, de la manipulation, du danger.

Toi, lecteur assidu de l’Essaim, que tu sois cinéphile amateur ou averti, j’espère que tu es bien assis parce que ce que je vais te dire risque de te surprendre : c’est un navet. Creux, fibreux, amer…  comme un navet ! Je t’explique pourquoi :

L’histoire avait de quoi plaire pourtant : on a vu Gaspard Ulliel en jeune gigolo (Bertrand dans le film) qui, alors qu’un de ses clients meurt brutalement, s’empare d’une pièce de théâtre qu’il a écrit. Le succès est immédiat. L’imposteur à succès doit écrire une autre pièce mais évidemment, il ne sait pas le faire. C’est là que, par hasard, il tombe sur une prostituée de luxe, Éva, entrée par effraction dans le chalet de sa fiancée pour se réfugier d’une tempête de neige. Il se fait assommer par cette dernière, tombe amoureux, puis la recroise encore par hasard à une table de jeux. Vous suivez ? Je suis d’accord, ça fait beaucoup de hasard. Passons sur les détails, parce que ça se complique encore. Pas rancunier pour un sous, Bertrand l’imposteur décide de s’intéresser de plus près à Éva, puis d’en faire l’héroïne de sa nouvelle pièce de théâtre.

Par où commencer…. La platitude des dialogues ? Même si le réalisateur a misé sur le mystère, l’effet n’est pas efficace. Quant au scénario complètement insensé, il se mêle à la mise en scène elliptique, ce qui par conséquent laisse le spectateur frustré, sans aucune réponse. Et on le sait, le spectateur du XXIème siècle a horreur du vide. Courageux parti-pris du réalisateur certes, mais là encore, on perd le fil. Le jeu plutôt creux d’Isabelle Huppert nous surprend, elle qui pourtant avait de quoi nous offrir une interprétation énigmatique, sensuelle. Concluons par le rythme inutilement lent… on regarde sa montre plusieurs fois ce qui n’est pas très bon signe, nous sommes bien d’accord.

Oui, il y a aussi des bonnes choses à relever : l’esthétique est intéressante, les plans sont recherchés bien que la plupart soient centrés sur le visage de  Gaspard Ulliel ce qui, loin d’être désagréable, reste limité. Mais clairement, il n’a rien d’un thriller. Quant au côté psychologique.. on cherche encore. Dommage !

 

Actuellement au cinéma

réal. Benoît Jacquot
Avec Gaspard Ulliel et Isabelle Huppert
Sortie mars  2018

 

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion

Laisser une réponse

Plus sur Divertissement

Haut de la page
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial