Connecte-toi avec nous

L'Essaim

Je n’aime pas le classique, mais ça j’aime bien : Gustav Holst et Les Planètes

Cinéma

Je n’aime pas le classique, mais ça j’aime bien : Gustav Holst et Les Planètes

Découvrez le compositeur méconnu du “grand public”, l’anglais Gustav Holst et son oeuvre magistrale la symphonie de Planètes qui a inspiré de nombreuses musiques de films.

J’imagine que vous avez déjà écouté Mozart, Beethoven ou encore Wagner. Du classique pur et dur. La “base” comme on dit. “Holst“, ça vous dit quelque chose ? Non, je n’ai pas éternué.

Ce compositeur méconnu du “grand public” dont le nom sonne comme une expiration involontaire est prénommé Gustav, né en 1874 à Cheltenham, coin paumé à l’ouest du Royaume-Uni. Si le nom vous dit peut-être quelque chose c’est en effet car le compositeur a inspiré de nombreuses musiques de films.

Les Planètes (ou « The Planets ») est l’oeuvre majeure de Gustav Holst et la plus remarquable. C’est un ensemble pour grand orchestre dont le compositeur doit en grande partie sa notoriété. L’œuvre est composée de sept mouvements correspondant chacun à une planète du système solaire. Celles-ci sont exprimées selon une vision astrologie (et non astronomique). Décrit comme cela, ce n’est pas très attirant, mais bon, chacun ses goûts.

Son thème “Mars” a inspiré Bill Conti pour sa musique de film L’Étoffe des héros, ainsi que Hans Zimmer pour Gladiator (2000) lors de la séquence de bataille dans l’arène “Barbarian horde”. Même le grand John Williams s’en est inspiré pour les thèmes de Star Wars et plus spécifiquement la “Marche Impériale“. La ressemblance est telle que l’on peut penser que les morceaux sont d’un même compositeur. Loin de moi l’idée d’incriminer le grand Williams, il faut dire que l’affinité est frappante.

Pour la petite histoire, Arnold Bax un de ses amis va parler d’astrologie à Holst et dégager l’idée de la personnification de chaque planète du système solaire. Cette incarnation apporte à chaque planète une humeur différente. Gustav Holst fera de chaque planète une partie de son “poème symphonique“. Cela eut pour effet de motiver et d’encourager Holst davantage. En effet, il n’avait jamais fait l’expérience d’une telle composition. Ainsi, il créa une symphonie dont chaque mouvement s’accompagne de son caractère individuel, nous portant sur un voyage interplanétaire romantique et rythmé par des découvertes insolites et magnifiques.

Continuer la lecture

Étudiant en droit.

Cliquer pour commenter

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion

Laisser une réponse

Plus sur Cinéma

Haut de la page