Connecte-toi avec nous

L'Essaim

L’Union européenne veut remettre les pendules à l’heure

Actualité

L’Union européenne veut remettre les pendules à l’heure

L’Assemblée nationale a lancé une consultation citoyenne sur le changement d’horaire, insufflée par la Commission européenne. Elle a recueilli près de deux millions de réponses.

« J’ai déjà vu des patients atteints de la maladie d’Alzheimer être déroutés et en colère quand l’heure d’été prend place. Ils ne comprennent pas pourquoi il fait jour si tard, tout à coup », explique l’air attristé Agnès, aide-soignante. Avant de rajouter : « Ne plus rien changer serait le mieux ». Un avis partagé par plus de 80% des personnes ayant participé à la consultation citoyenne organisée en ligne. A l’origine lancée par la commission des affaires européennes, elle n’a pas de valeur contraignante. Les ministres européens des transports, réunis le 3 décembre 2018, ont envisagé la date de 2021, pour abandonner ce système. A l’issue d’une action de coordination, chaque État membre devra alors décider de son heure légale.

L’été vainqueur

59,17 % des consultés souhaitent opter pour l’horaire d’été. C’est à dire deux heures de plus que le temps universel coordonné : UTC+2. La journée la plus courte de l’année, le 20 décembre 2018, le soleil s’est levé à 8h27 et s’est couché à 17 h 15 à Toulouse. Si on conservait le fuseau d’été toute l’année, à cette date, le soleil se lèverait à 09 h 27 et se coucherait à 18 h 15. Ce changement bi-annuel a été instauré en France en 1976, après le choc pétrolier, dans le but de limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) : « cela permet des économies d’énergie et de CO2 réelles mais modestes ». Le co-président de l’Association européenne heure d’été, Paul-Frédéric Casset, milite néanmoins pour son établissement perpétuel : « pour bénéficier de 20 à 30 % de soleil en plus », assure-t-il. « Il y a des sujets qui méritent plus d’attention », selon Adrien, étudiant en Histoire, les yeux rivés sur son téléphone. 

Un consensus fragile

Pour Gérard, entrepreneur, il faut « se rapprocher le plus possible de l’heure solaire, c’est pourquoi il faudrait choisir le fuseau d’hiver ». Une idée soutenue à 36,97 % dans la consultation nationale. La journée la plus longue de l’année, le 20 juin 2018, le soleil s’est levé à 06 h 16 et s’est couché à 21 h 35 sur la Ville rose. Si on décide de maintenir celui-ci toute l’année, le soleil se lèverait à cette date à 05 h 16 et se coucherait à 20 h 35. « Je préfère qu’il fasse jour le matin. Je n’aime pas commencer le travail quand il fait nuit », explique Jean-Baptiste, éducateur canin. Le passage à l’heure d’hiver augmenterait les risques d’accident de 40 % aux sorties de boulot ou d’écoles. À l’inverse, le passage à celle d’été décale les Français par rapport au soleil et provoquerait troubles de l’alimentation, de l’humeur, ou encore du sommeil mais favorise l’apport de vitamine D. Les résultats seront détaillés en commission le 12  mars. Et les pays membres de l’Union européenne ont jusqu’en 2021, pour harmoniser leur fuseau horaire.

Continuer la lecture

Plus sur Actualité

Tendances

Haut de la page
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial