Connecte-toi avec nous

L'Essaim

Star Wars, une série immortelle

Cinéma

Star Wars, une série immortelle

Ce mercredi 13 décembre sortait l’épisode 8 de la 3eme trilogie de la série connue de tous, Star Wars : Le réveil de la force. Cette série a marqué les années 70 et s’est inscrite comme film culte. Nous sommes donc 40 ans après un succès planétaire et l’univers instauré par George Lucas continue d’inspirer les générations mais de récents événements font douter de la renommer de la série.

Les fans de la série s’inquiétaient du rachat de la licence Stars Wars par Disney et encore plus lorsque la compagnie annonça le tournage d’une nouvelle trilogie. C’était en 2014 et l’épisode 7 intitulé Le réveil de la force avait réussi sa sortie en rapportant 2 milliards de dollars mais avait divisé les fans entre ceux acceptant le film différent mais reprenant certains éléments des premiers films et ceux rejetant le film complètement par fidélité à la trilogie initiale. L’épisode 8 était donc attendu au tournant car beaucoup de questions restaient sans réponse à la fin du Réveil de la force.

Évitons le suspense inutile, Les Derniers Jedi est un bon film, la réalisation est réussie, le scénario est bon malgré quelques longueurs dans la première partie (en même temps en 2h30 difficile d’éviter les lenteurs) et les acteurs restes convaincants tout du long. Le film réussit un véritable tour de force en gardant en tête son héritage des années 70 tout en développant de nouvelles thématiques qui lui sont propres. Casser avec le passé est la pierre angulaire du scénario comme si ces nouveaux films acceptaient leur passé mais voulaient aller plus loin, dépasser leurs parents et évoluer d’eux-mêmes. Alors que Luke Skywalker était un héros incontesté, altruiste et bienfaisant, il est représenté désormais comme un maître torturé par son passé ayant abandonné son devoir de héros. Les protagonistes principaux ne sont plus les hommes vertueux que l’on connaît dans les films hollywoodiens, ils sont plus lâches, plus sombres, plus sanguins, bref plus humains.

En somme, si Le réveil de la force était la transition entre l’ancien temps et le nouveau, Les derniers Jedi marque profondément son identité et une volonté d’aller de l’avant.

 

Lenael Thual

 

 

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion

Laisser une réponse

Plus sur Cinéma

Haut de la page